Histoire

Propriété familiale située au cœur du village d’Epiré, le Château d’Epiré n’a plus été vendue depuis le XVII siècle. La tradition viticole a toujours existé et s’est perpétué au fil des siècles faisant du Château d’Epiré l’un des domaines les plus prestigieux d’Anjou.

DU XVIIème A 1882 : LES ORIGINES

Alors propriété familiale, la maison se transmet de mère en fille pendant de nombreuses générations. C’est Elisabeth Poudret de Sevret, qui donnera à la batisse cet aspect de château au milieu du XIXième siècle. Elle s’apprête à épouser  Emmanuel Pons de Las Cases, fils célèbre mémorialiste de Napoléon. Emmanuel fût le page de l’empereur lors de son exil à Sainte Hélène.

Malheureusement celui-ci meurt quelques semaines après leur mariage des suite d’une pneumonie. Elle donnera le reste de sa vie à trois causes qui lui sont chères: l’éducation des enfants, les personnes âgées et la religion. Sans enfant à sa mort en 1882, elle lèguera l’ensemble du domaine à son ami Théophile Bizard.

Blason des familles Las Cases et Poudret de Sevret - vitrail église d'Epiré

DEPUIS 1882: UNE FAMILLE, LES BIZARD

1882 : Théophile Bizard s’installe à Epiré et perpétue la tradition viticole du Château.

1905 : René, son fils, transforme l’ancienne église d’Epiré du XIIème siècle en chai

1959 – 1984 : Armand, petit fils, restructure le vignoble, les premières bouteilles partent aux Etats-Unis.

1984 – 2018 :Luc Bizard, arrière-petit-fils, aidé par sa sœur, Chantal, modernise le chai, développe les ventes à l’export, agrandie la surface d’exploitation en acquérant notamment une parcelle en Savennières Roches aux Moines.

2018 : Paul Bizard, représente la cinquième génération de la famille au commande des vignes du Château d’Epiré