Histoire

Propriété familiale située au cœur du village d’Epiré, elle n’a pas été vendue depuis le XVIIème siècle. La tradition viticole a toujours existé et s’est perpétuée au fil des siècles faisant du Château d’Epiré l’un des domaines les plus prestigieux d’Anjou.

DU XVIIème SIECLE A 1882 : LES ORIGINES

Alors propriété familiale, la maison se transmet de mère en fille pendant de nombreuses générations.

C’est Elisabeth Poudret de Sevret, qui donnera au château son aspect actuel alors qu’elle s’apprête à épouser  Emmanuel Pons de Las Cases. Fils ducélèbre mémorialiste de Napoléon, Emmanuel fût le page de l’empereur lors de son exil à Sainte Hélène.

Malheureusement celui-ci meurt d’une pneumonie quelques semaines après leur mariage. Sans enfant à sa mort en 1882, Elisabeth de Las Cases lèguera l’ensemble du domaine à son ami Théophile Bizard.

Blason des familles Las Cases et Poudret de Sevret - vitrail église d'Epiré

DEPUIS 1882: UNE FAMILLE, LES BIZARD

1882 : Théophile Bizard s’installe à Epiré et perpétue la tradition viticole du Château.

1905 : René, son fils, transforme l’ancienne église d’Epiré du XIIème siècle en chai

1959 – 1984 : Armand, petit fils, replante le vignoble et exporte les premières bouteilles aux Etats-Unis.

1984 – 2018 :Luc Bizard, arrière-petit-fils, aidé de sa sœur,  modernise le chai, développe les ventes à l’international, agrandi la surface d’exploitation en faisans l’acquisition d’une parcelle en Savennières Roches aux Moines.

2018 : Paul Bizard, cinquième génération de la famille, s’installe aux commandes des vignes du Château d’Epiré